Mots-clés

, , , ,

Terme propre à la France (les anglo-saxons préfèrent parler de psychopathe) utilisé pour la première fois par le psychanalyste Paul Claude Racamier, le pervers narcissique est une personne très bien insérée dans la société, donnant l’impression d’être le parent d’une famille modèle, une personne aimée et respectée, à l’apparence modeste. Un caméléon, qui change de visage selon les circonstances et adapte son discours selon la personne qui se trouve en face de lui. Capable de se faire passer un jour pour un être parfait, jouant avec les apparences, un autre jour pour un incompris maltraité par son/sa conjoint(e) qui méconnaitrait sa valeur, son dessein est d’attirer une attention bienveillante sur lui, à n’importe quel prix. Prise au piège dans un discours paradoxal, la victime ne se reconnait plus. Les accusations du pervers narcissique représentent « une identification projective » de ses propres défauts transférés sur sa victime (propos de Marie-France Hirigoyen).

Petit garçon/petite fille à l’identité fragile, agissant entre ange et démon, il/elle veut se rehausser au dépend des autres. Très habile, séducteur pour mieux asservir sa proie, le pervers narcissique a besoin de l’autre tout en lui faisant croire le contraire, il agit sur sa victime en la vampirisant. Happée dans sa manipulation perverse, la victime est perdue entre brimades, discours contradictoires, petites piques quotidiennes utilisées pour la dévaloriser alors que le début de la relation semblait si prometteuse, entre séduction et fausses promesses. La victime d’un pervers narcissique n’est autre qu’un jouet, utilisé pour assouvir un besoin tant qu’il  est utile et jusqu’à qu’il devienne inutile. Dénué de tout scrupule et de sens moral, l’autre n’existe pas pour le pervers narcissique. « Il s’agit d’une compulsion à utiliser l’autre« . (propos de Marie-France Hirigoyen)

Photo de Lotta Antonsson – exposition « I could be the rain« 

présentée par l’artiste en 2006. Femme objet, ici, je pourrais être le mur

Ce conjoint aux apparences parfaites pour l’extérieur agit dans l’ombre d’abord en cloisonnant les gens autour de lui pour que jamais communication ne puisse se faire entre les personnes victimes de ses manipulations. Du coup, il arrive à retourner des situations à son avantage pour se faire passer pour l’agressé. Ce faisant, il réussit à emporter la compassion d’un tribunal lors d’un divorce (divorce très éprouvant pour la victime qui sera tentée de tout accepter pour que la contrainte cesse) ou le soutien d’agents de police lorsqu’il va au commissariat pour porter plainte contre son conjoint qui, à bout, aura donné un jour une claque. Méfiant, le pervers narcissique connait bien la loi. Il agit toujours à la limite de la légalité et sait utiliser les failles du système à son avantage, notamment le manque de formation des professionnels (juges, médecins, avocats, policiers etc.). Ses actions ne sont pas grandioses à elles seules. Sa menace est insidieuse, son ton est menaçant, l’atmosphère est nauséabonde, la victime sait qu’elle est en danger mais a du mal à mettre le doigt sur un événement en particulier qui pourrait prouver ce sentiment auprès des autres.

Les conséquences sur la victime sont très destructrices. Personne dévouée, intelligente, douée d’un grand sens de l’empathie, la victime d’un pervers narcissique risque de souffrir de psychotraumatismes de type II. Le psychotraumatisme est défini comme étant « l’ensemble des troubles psychiques immédiats, post-immédiats puis chroniques se développant chez une personne après un événement traumatique ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique. Ces troubles peuvent s’installer durant des mois, des années voire toute une vie en l’absence de prise en charge, ils entraînent une grande souffrance morale liée à des réminiscences (mémoire traumatique) avec la mise en place de conduites d’évitement (pour y échapper : phobies, retrait), des conduites d’hypervigilance pour tenter de les contrôler et des conduites dissociantes pour tenter de les auto-traiter (conduites à risque et conduites addictives anesthésiantes) » (Définition de Docteure Muriel Salmona sur le site Mémoire traumatique)

La victime mettra certainement du temps avant de se reconstruire, de reprendre confiance en elle. Pour se faire, elle doit impérativement renouer le dialogue avec son entourage, comme sa famille et ses amis qui ont un rôle primordial à jouer afin de la rassurer, la déculpabiliser et l’orienter vers une aide professionnelle, indispensable à la reconstruction. « Un tyran dont on n’a plus peur, est un tyran vaincu! » (M.F. Hirigoyen), ou à tout le moins en majorité vaincu car son ombre pèse toujours!

Malgré l’entrée en vigueur de la loi n°2010-769 du 09 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein du couple et aux incidences de ces dernières sur les enfants, les actions du pervers narcissique restent souvent impunies. Souffrant d’un défaut de définition du pervers narcissique (tout comme d’une absence de définition juridique de la victime), il appartient aux tribunaux de les repérer (vouloir et pouvoir les repérer) et de les sanctionner si toutefois la victime réussie à apporter la preuve (très difficile à rapporter) du délit et de sa souffrance (le stress post traumatique peut être mesuré par les unité médico légales)  car bien souvent, il s’agit de la parole de l’un contre l’autre qui s’apparente pour beaucoup à un conflit conjugal somme toute classique.

Pour illustrer mes propos, voici un e-mail reçu par la victime d’un présumé pervers narcissique… un courrier électronique parmi les milliers d’autres messages transmis presque quotidiennement malgré le divorce prononcé depuis plusieurs années!

« Marine!

Je voulais te dire que ma petite Clara veut dormir chez moi mardi soir parce que comme elle le dit, Papa, tu me manques tellement car maman veut m’avoir pour elle tout le temps mais c’est pas juste car toi papa, tu es un super daddy. Alors j’espère bien chère Marine que tu ne vas pas lui refuser ce petit plaisir simple. Pense au bien-être de ton enfant, si tu peux y arriver!!!!

Aussi je vais profiter de ce mail pour te dire quelque chose, comme ça je te donne une excuse pour me faire la tête vu que de toute évidence tu en manques.

La semaine dernière, lors d’une soirée super cool avec tous mes amis, Sébastien nous raconte son dernier voyage à L.A. (véridique). Il s’arrête de parler en plein récit et me dit « Mais au fait  elle est complètement piquée ton ex, elle m’a envoyé un message sur Facebook auquel je n’ai évidemment pas répondu … la pauvre fille, elle croyait quoi! « ….   alors petit conseil bienveillant pour éviter de te ridiculiser Marine, même si mon cercle d’ami a le droit de te fréquenter ou pas….. toutefois demande toi  avant d’envoyer un message si tu as déjà fait une omelette à Sébastien avant de te faire passer pour une superficielle girl, car Sébastien lui m’aime et il est agacé par ce qui m’est arrivé à cause de toi et il fait partie des nombreuses personnes qui sont écœurées par ton désamour…. moi je n’irai pas m’abaisser à demander ta soi-disant copine Flora comme amie Facebook pourtant j’ai cuisiné pour elle à de nombreuses reprises des super bons dîners car je suis comme cela, je fais attention à ceux que tu appelles tes amis alors que toi tu n’as pas consacré une seule minute à Sébastien. D’ailleurs, tu es un peu bizarre tout de même, il y a quelques semaines, Chloé m’a dit que comme elle avait mis du temps pour répondre à ton message tu l’as dégagée avec fureur de tes amis … Voyons Marine, quel manque d’éducation! Tendre Chloé qui reçoit avec tant de dévouement ta propre fille chez elle … j’ai honte!

Je termine en disant que Sébastien a dit à Jérôme que sur ta photo de profil Facebook tu te prenais pour Britney spears, tu sais, la diva délurée qui change de maris comme de chaussettes !!!!!!!!!!!! Et surprise hier soir j’ai cherché ton profil sur Facebook mais je ne t’ai pas trouvé … on m’a dit que tu avais du me blacklister!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

T’es trop forte Marine! Marine, tu es drôle. Moi qui n’avait jamais eu l’occasion d’aller voir ton profil et de me rendre compte que j’étais interdit….. trop bien !

Bisou »

Pour approfondir la question:

A écouter (cette émission m’a beaucoup aidé pour écrire cet article)

Très bon article de maître Nathalie Reiter et celui du Nouvel observateur. Aussi et toujours, le site indispensable Mémoire Traumatique.

« Abus de faiblesse et autres manipulations » de Marie-France Hirigoyen publié chez JC Lattès.

« Les pervers narcissiques » de Jean-charles bouchoux aux éditions Eyrolles.

Association AJC contre la violence morale intrafamiliale et le stalking pour vous aider. J’ai eu l’occasion de parler avec une personne de cette association lors de la journée des victimes et je vous incite vraiment à aller les consulter si vous avez besoin d’aide pour vous sortir de l’emprise d’un pervers narcissique. Ils connaissent très bien le sujet de la violence morale. Ils sont entre autres auteurs de cette brochure.